Société Catalane – Quelques faits

Qui sont les Catalans

Pour la première fois de son histoire, la population catalane a franchi la barre des sept millions d’habitants en 2005. Cette croissance démographique est en partie attribuée à un accroissement de l’immigration. En 2011, la catalogne comptait 7.565.603 habitants. Ce qui représente 16.03% du total de la population en Espagne. C’est la deuxième comunauté autonome du pays par population et un 13% de la population est de nationalité étrangère.

 

L’ère Franco

200 000 Catalans choisissent l’exil, près de 200 000 autres sont tués lors d’une impitoyable répression. Companys, réfugié en France, sera livré aux autorités espagnoles par la Gestapo et fusillé sur la colline de Montjuïc. La langue catalane est bannie des écoles, interdit dans la rue ; même la sardane est prohibée. Toutefois, les Catalans ne sont pas tous hostiles au régime franquiste : de nombreuses familles de la bourgeoisie adoptent le castillan, et l’Église coopère le plus souvent. Pendant les dernières années du régime franquiste, l’opposition s’organise : l’assemblea de Catalunya est créée en 1971. Les militants se réunissent pour scander « Amnistie, Liberté, Autonomie ». Mais c’est la maladie, et non les opposants, qui aura raison du vieux dictateur : il s’éteint le 20 novembre 1975.

 

Une immigration dynamique

Le besoin d’une main-d’œuvre à bon marché a entraîné un nouveau mouvement migratoire de grande ampleur, des ressortissants étrangers venus chercher du travail dans le bâtiment, l’hôtellerie ou les services à domicile.

Dans les années 1960 et 1970, les habitants de l’Andalousie et de l’Estrémadure sont venus s’installer en Catalogne pour faire tourner ses usines. Aujourd’hui, les immigrés arrivent d’Amérique latine, du Maghreb, et, moins nombreux, d’Europe de l’Est.

Depuis le début des années 2000, certains experts estiment le nombre de nouveaux arrivants à un demi-million. Ces dernières années, l’ampleur de cette vague migratoire a obligé le gouvernement catalan à élaborer une véritable politique d’intégration. À Barcelone, on recense 13,8 % d’immigrés.

 

Des Catalans passionnés

La passion du footBarcelona Wallpaper 9

Le F. C. Barcelone « Aixó és més que un club » (c’est plus qu’un club). Cette maxime revient souvent à propos du « Barça », le diminutif utilisé par tous les Calatalans. Véritable phénomène de société, l’emblématique club de fútbol barcelonais a fêté son centenaire en 1999 au Nou Camp, l’un des plus grands stades de football d’Europe, avec près de 100 000 places.

Le club blau-grana (bleu et grenat) est le grand rival du Real de Madrid, fondé en 1902. Un match entre les deux plus grands clubs espagnols donne lieu à des discussions enflammées aux terrasses des cafés.

La passion de la tauromachie
tauromachie
Depuis janvier 2012, la corrida est interdit en catalogne.

 

L’incontournable sociabilité

En Catalogne, comme ailleurs dans la péninsule, la sociabilité se manifeste beaucoup dans la rue. On aime se retrouver, en famille ou entre amis, à l’heure du paseo (la promenade), un peu avant le dîner. Autre option très populaire : faire la tournée des bars à tapas, pour goûter avant tout le plaisir de la convivialité.

Vous remarquerez très vite que les Espagnols utilisent spontanément le tutoiement. La connaissance de quelques mots de catalan ne pourra que favoriser le contact avec la population.

 

Vivre à l’heure catalane

Les catalans ont des habitudes de vie diffèrentes. Il faudra d’abord garder à l’esprit qu’en Catalogne – comme dans toute l’Espagne –, la sieste est encore une institution. Cela vaut dans les commerces (la plupart ferment entre 13h30 et 17h00) mais aussi dans les musées, les écoles, les établissements de service public et les banques.

Concernant les repas, on déjeune ici bien plus tard. Dans les restaurants, le service du midi dure de 13h à 16h, celui du soir de 20h à 23h. Dans les boîtes de nuit, n’espérez pas trouver les pistes enfiévrées avant 2h ou 3h du matin.

___________________________________________________________

L’organisation politique et administrative

Les Catalans revendiquent davantage d’autonomie et de moyens financiers, n’hésitant pas à porter le débat sur la scène européenne. Le 11 septembre 2012 (jour de la Diada), plus de 1.5 millions de catalans revendiquaient dans les rues leur identités et demandaient l’indépendance. Les politiciens ont écoutés leur cri et les catalans auront probablement leur référendum en 2014.

 

Le drapeau catalandrapeau

Les Barres catalanes forment l’un des plus ancien drapeaux d’Europe, dont l’origine demeure légendaire et remonte au 9ème siècle. Au cours d’un combat contre les Normands, l’Empereur franc Louis le Pieux demanda à son vassal le comte de Barcelone Guifred el Pelut de lui venir en aide avec son armée. Après un rude combat qui vit la victoire franque, le comte de Barcelone fut gravement blessé. L’empereur franc, pour immortaliser la bravoure du comte catalan, trempa sa main dans le sang de son vassal et marqua de ses doigts le bouclier, faisant 4 traces rouges. Ces armes héraldiques deviendront par la suite celles des comtes catalans

Vous avez aussi remarqué le dessin d’un âne sur certaines voitures immatriculées en Catalogne C’est une race animale en voie d’extinction : le burro catalàn (l’âne catalan). Les catalanistes revendiquent le ruc català en tant que symbole catalan, en opposition au taureau, symbole de l’Espagne. Certains le considèrent comme le vrai symbole de la Catalogne, d’autres trouvent que c’est une manière de ridiculiser le symbole espagnol.

La Generalitat

La Catalogne est l’une des 17 communautés autonomes de l’État espagnol. Les communautés autonomes sont totalement compétentes en matière notamment d’urbanisme, d’aménagement du territoire, de tourisme et d’assistance sociale, alors que le pouvoir décisionnaire en ce qui concerne la défense, la politique extérieure, la surveillance des frontières et la monnaie demeure entre les mains du seul État central.

L’institution d’auto-gouvernement est la Generalitat, formée par le Parlement de Catalogne, le président de la Generalitat et le gouvernement catalan. Le Parlement, élu au suffrage universel tous les quatre ans, représente le peuple catalan, élit le président parmi ses membres, élabore, discute et approuve les lois propres à la Catalogne. Le mode de représentation est celui d’une démocratie parlementaire dans laquelle le Parlement donne la responsabilité de former un gouvernement au candidat en mesure de réunir une majorité parlementaire suffisante.

Le président de la Generalitat, qui détient le plus haut degré de représentation de cette institution, propose, une fois élu, un gouvernement, ou conseil exécutif, dont il dirige et coordonne les actions. Le gouvernement catalan est formé de douze ministères, ou conselleries.